Plus que jamais, on prend conscience de la nécessité de rétablir l’équilibre entre préservation de la culture, l’économie d’énergie intégrale et un environnement sain.

rétrospective sur 2000 ans d’isolation

Les Romains ont inventé le verre à vitre, qu’ils utilisaient pour garder le froid à l’extérieur et faire entrer la lumière. Jusqu’à la crise du pétrole en 1973, les fenêtres des habitations étaient équipées de vitrage simple. Ces habitations et leurs fenêtres duraient de nombreuses années, l’habitat y était sain et l’architecture de grande valeur. Dans les années qui ont suivi, nous nous sommes mis, pratiquement tous les dix à quinze ans, à isoler les fenêtres de différentes façons. Au même rythme, nous remplaçons ces matériaux par des couches d’isolation plus nombreuses et plus épaisses, sans que l’énergie et l’argent que nous y investissons soient récupérés. Avec tous ces gaspillages, les émissions de CO2 ont considérablement augmenté au lieu de diminuer. Nous avons oublié ce qui constituait le point de départ et nous nous éloignons du but ; sauvegarder un environnement naturel et sain.

isolation excessive

Double vitrage, vitrage à haut rendement, triple vitrage, isolation des murs, isolation du toit, isolation des sols, colmatage des fentes, techniques de ventilation mécaniques ou électroniques : depuis la crise du pétrole des années 70, les industriels et les politiciens nous séduisent par un label de performance énergétique et des subventions pour acquérir des couches d’isolation de plus en plus épaisses et complexes. 
Les campagnes plaident en faveur des vitrages offrant la meilleure isolation et d’épaisses couches d’isolation, pour diminuer les émissions de CO2 et satisfaire aux normes du label énergétique, mais perdent de vue l’équilibre avec le bâtiment existant et notre santé.

les dangers d’une isolation excessive

Une isolation excessive provoque des problèmes d’humidité et de moisissure. Il est prouvé qu’une mauvaise qualité de l’environnement intérieur affecte la construction du bâtiment et la santé de ses occupants. «Les effets varient, allant des sensations d’anxiété aux maladies graves comme l’asthme et le cancer»(enquête du Ministère néerlandais du logement, de l’aménagement du territoire et de l’environnement). D’autre part, de plus en plus de biens culturels succombent sous nos yeux à cet excès d’isolation et cette « sur-isolation » s’avère économiquement et écologiquement non rentable.

isoler en coherence

Chez Van Ruysdael, nous sommes partisans de l’isolation, mais d’une isolation naturelle en équilibre avec l’habitat et l’environnement existant. Pour garder un climat intérieur sain, il est indispensable que le verre reste la surface la plus froide d’une construction. C’est le cas du verre de Van Ruysdael, qui veille en outre à ce que la chaleur reste mieux à l’intérieur. Van Ruysdael vous présente un film d'animation pour expliquer notre principe ‘Isoler en cohérence’. Une isolation équilibrée consiste à réaliser avec des interventions minimales des performances maximales dans le domaine de la préservation de la culture et sa valeur historique ainsi qu’économique, de la santé et de l’environnement. 

préservation de la culture

Améliorer la durabilité de nos bâtiments existants tout en préservant leur état et leur beauté, telle est l’une des principale tâches de notre époque. Tout en conservant la fenêtre existante, Van Ruysdael fournit exactement les caractéristiques adéquates du verre qui sont nécessaires pour augmenter la valeur des styles architecturaux caractéristiques dont notre pays est encore riche. Et par sa pose elle renforce en plus la structure existante de cette fenêtre. C’est notre façon d’installer la beauté des fenêtres existantes dans la durabilité.

environnement sain

Un environnement sain est l’objectif auquel nous voulons parvenir, non seulement en faveur des politiciens et de l’économie, mais aussi et surtout en faveur de nous-mêmes. Van Ruysdael entend créer un meilleur environnement pour le plus grand nombre possible de personnes. Un objectif auquel nous parvenons au moyen de solutions réfléchies, qui rendent possibles une ventilation naturelle et un climat intérieur sain.

environnement

La quantité d’énergie qu’implique le concept « isoler en cohérence » de Van Ruysdael est considérablement inférieure aux investissements énergétiques associés à l’isolation standard actuelle. Isoler en cohérence signifie : économiser de l’énergie et conserver ce qui est bon.
Contrairement au double vitrage standard, le verre Van Ruysdael a une durabilité beaucoup plus importante.
Van Ruysdael vise à conférer à ses produits une durée de vie égale à celle du bâtiment et des fenêtres et n’utilise pas plus de matériel que nécessaire. C’est ainsi qu’ensemble, nous contribuons à un environnement durable selon la notion de durabilité telle qu’elle s’entend dans son sens le plus profond.

économique

Le rendement du concept « isoler en cohérence » de Van Ruysdael dépasse largement l’investissement. L’investissement en verre et matériel de montage Van Ruysdael est faible, notamment par rapport aux performances techniques et esthétiques inégalables et à la longue durée de vie de ces produits. Du fait que l’architecture existante reste conservée et que des performances exceptionnelles lui sont ajoutées, la valeur du bâtiment et celle, ajoutée, de l’économie autour de ce lieu augmente.

Voir le film d'animation de Van Ruysdael pour expliquer notre principe ‘Isoler en cohérence’.

isoler en coherence | Van Ruysdael